Site Officiel de la Mairie de Vimoutiers
Actualité
anglais allemand néerlandais italien espagnol
accueil contact newsletter Vimoutiers, Pays d'auge
formulaires administratifs carte interactive

De jeunes comédiens du Théâtre National de Strasbourg à Vimoutiers

Ils s’appellent Blanche, Romain, Eléonore, Rémi, Emma, Romain (encore), Thalia, Clément, Adrien.
Ils ont entre 21 et 27 ans. Tous passionnés, ils se destinent à un métier dans le spectacle, le théâtre, comédien de préférence.
Elèves du TNS (Théâtre National de Strasbourg), ils ont passé deux semaines à Vimoutiers.

C’est grâce à Romain Darrieu, le fils du vétérinaire Pascal Darrieu, bien connu des propriétaires de petits et gros animaux, que ces jeunes comédiens ont découvert Vimoutiers.

Dans le cadre de leur formation, ils devaient proposer un projet à leur école pour la fin septembre. Ils bénéficiaient d’un mois complet de liberté pour construire ce projet sans obligation de produire un spectacle, l’idée étant de travailler la cohésion de groupe.

Ensemble, ils ont souhaité s’enrichir de nouvelles expériences, vivre ce mois de liberté.
A Vimoutiers, chaque journée s’est organisée sous la forme d’une « journée idéale. Pas de leader, ou que des leaders, chaque jour l’un d’entre nous propose quelque chose pour la journée ». Improvisations, jeux, traite de chèvre, découverte d’un paysage magnifique, toutes ces expériences enrichissent le groupe.
A l’issue de ces deux semaines, une séance bilan/perspectives permet de faire le point. Ce nouveau vécu débouchera-t-il sur la production d’un spectacle ? Nul ne le savait encore lorsque nous nous sommes rencontrés.

A ceux qui disent que les jeunes sont blasés, ils répondent : pas tous. Rigoureux, motivés, ils sont animés par une même passion : le théâtre. Certains sont tombés dans la marmite dès leur enfance, d’autres ont découvert cet art au lycée ou à la fac.

Originaires de toute la France, ils ont vécu différentes expériences avant d’intégrer le Théâtre National de Strasbourg. 900 candidats au départ, 40 retenus après les premiers filtres, 12 au final pour la promotion 42, ces jeunes gens ont été sélectionnés non seulement sur leur talent mais aussi pour leur capacité à s’intégrer dans un groupe, à travailler ensemble pendant trois ans.
Ce cycle d’études permet de développer leur talent de comédiens, mais aussi de découvrir leur art avec différents metteurs en scène et de s’adapter à de nouvelles façons de travailler.

« Nous nous créons une histoire commune, explique une jeune comédienne. Après cette troisième année d’école, nous partirons peut-être dans des directions différentes, dans des compagnies, mais avec l’espoir de nous retrouver parfois. Nous pourrons alors enrichir notre relation de nos expériences ».
S’ils espèrent devenir comédiens, ces jeunes restent réalistes. Ils avouent leur inquiétude, « pourrons-nous vivre de notre art ? »

Qu’ils puissent gagner leur vie comme comédiens ou qu’ils exercent un métier « alimentaire » en gardant le théâtre en loisirs, ils retiendront beaucoup de ces trois années au Théâtre National de Strasbourg. Leur séjour à Vimoutiers fera partie de leurs bons souvenirs.

Romain Darrieu, comédien depuis l'enfance

Vingt-trois ans, une silhouette longiligne, une épaisse chevelure brune et des yeux vifs, Romain Darrieu est un jeune homme souriant, calme, attentif. Il aborde sa troisième année à l’école supérieure d’art dramatique du TNS avec sérénité, mais se questionne sur son avenir, comme tous les jeunes de sa génération.

Son goût pour le théâtre remontre à l’école primaire, « en CM1 à l’école Gustave Flaubert, avec M. Grillot ». Ensuite, il participe à l’atelier théâtre animé par Laurent Cottel. A 14 ans, il intègre la Compagnie des Enfants perdus, toujours avec Laurent Cottel. Cette compagnie forme de jeunes comédiens, organise des stages en Normandie (le Mêle sur Sarthe), Pays de Loire (Mamers) et en Bretagne (Erquy), et produit des spectacles. En parallèle, Romain poursuit ses études et décroche brillamment un Bac S.

Le jeune bachelier, toujours passionné de théâtre, enchaîne à l’université Sorbonne Nouvelle en Arts du spectacle et suit durant trois ans le cours privé Auvray Nauroy à Paris. Il y rencontre Floriane Comméléran avec qui il crée une compagnie. Ils mettent en scène et interprètent un magnifique duo dans Agatha, de Marguerite Duras.

Puis il s’inscrit au concours de l’école du Théâtre National de Strasbourg. Retenu parmi les 12 lauréats sur près de 900 candidats. « Il y a onze école nationales de théâtre. Celles de Paris et de Strasbourg comptent parmi les plus prestigieuses. Cette formation permet aussi d’accéder à la plateforme du Jeune Théâtre National » (ndlr : cette association a pour mission d’accompagner durant trois années les artistes issus du Conservatoire national supérieur d’Art dramatique (CNSAD) et de l’École supérieure d’art dramatique du Théâtre National de Strasbourg (École du TNS) afin de favoriser leur insertion professionnelle. Elle subventionne l’emploi de jeunes comédiens selon des conditions précises).

« C’est un bon tremplin pour vivre de mon métier. Je ne suis pas un cas isolé. J’ai eu la chance de découvrir le théâtre dès l’école, raconte Romain. Petit, j’étais timide et réservé. Le théâtre m’a aidé » se souvient-il.

Théâtre, mais aussi basket puisque Romain a pratiqué ce sport au sein de l’équipe de la MJC.

« Plus tard, je me vois bien revenir ici. Je me sens relié à cette région. J’aimerais amener le théâtre là où j’ai grandi, pouvoir transmettre. C’est une énorme responsabilité, il faut le faire bien ».

Un jour prochain, nous aurons peut-être la chance d’accueillir Romain sur la scène de la salle Armontel. « Et pourquoi pas ? « dit-il, repris en chœur par ses comparses de l’école !

Hôtel de ville
Place de Mackau
61120 VIMOUTIERS
Tél : 02 33 39 80 60
Fax: 02 33 36 51 43
La Mairie vous accueille du lundi au vendredi de 09h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00
Conception et hébergement ehoui